Roberta Annan

Fondatrice - Impact Fund for African Creatives

Roberta Annan est un investisseur d'impact mondial de grande renommée, fondatrice d'un fonds d'investissement de plusieurs millions d'euros soutenant le secteur créatif africain et ambassadrice de bonne volonté pour le Programme des Nations unies pour l'environnement.


Roberta jouit d'une réputation inégalée en matière de développement d'opportunités d'investissement pour les entrepreneurs africains, notamment dans les industries créatives. Née au Ghana en 1982, elle est diplômée Summa Cum Laude en biochimie et biotechnologie de l'université Carleton à Ottawa, au Canada, et titulaire d'une maîtrise en biotechnologie de l'université Georgetown, à Washington DC. Elle a également suivi le programme de développement du leadership de la Harvard Business School.

Sa mère était autrefois une éminente fonctionnaire ghanéenne qui a travaillé sans relâche pour donner une bonne éducation à ses enfants. Roberta se souvient d'avoir apporté de la nourriture et du soutien aux familles les plus pauvres de leur quartier, et l'idée d'aider les moins fortunés s'est ancrée dans sa propre vision de la vie. Son beau-père, le contre-amiral Tom Annan, chef de la marine ghanéenne, est devenu l'ambassadeur du Ghana en Inde. Lorsqu'elle vivait à New Delhi, Roberta a fréquenté.


The British School, où elle a été exposée aux coutumes, aux cultures et aux idées de personnes venant des quatre coins du monde. Le contre-amiral Annan est décédé alors que Roberta n'avait que seize ans et sa mère a dû rentrer au Ghana pour reprendre sa carrière afin de subvenir aux besoins de sa famille. Elle a finalement été nommée par le président au poste de secrétaire exécutif de la commission nationale ghanéenne pour l'enfance. Cela a laissé une impression durable sur Roberta qui a vu non seulement la valeur du travail acharné mais aussi les obstacles à la réussite auxquels les femmes sont confrontées. Cela l'a poussée à étudier, à travailler et à trouver des moyens d'aider d'autres femmes à tirer le meilleur parti de leur propre esprit d'entreprise.

L'école secondaire au Ghana a été une révélation pour Roberta. Elle a fréquenté le collège international SOS-Hermann Gmeiner de Tema, où les classes étaient composées d'un mélange homogène d'enfants issus des meilleures écoles d'Afrique et d'autres sélectionnés dans des orphelinats de tout le continent. La classe sociale et la richesse n'entraient pas en ligne de compte et la réussite se mesurait uniquement en termes de résultats scolaires élevés, de compétences de leadership et de volonté d'aider les autres. Ses étudiants ont intégré les meilleures universités du monde.


Étudiante internationale à l'époque de la crise financière mondiale, Roberta a subvenu à ses besoins pendant ses études de maîtrise à Washington, tout en travaillant dans une animalerie et une pharmacie pour joindre les deux bouts, et en se constituant un réseau de contacts aux Nations unies. Après avoir caressé l'idée de créer sa propre entreprise pharmaceutique, elle a effectué un stage pour les Nations unies en Arménie, avant d'être embauchée par le Programme des Nations unies pour l'environnement, dont elle est aujourd'hui l'ambassadrice mondiale de bonne volonté. Cette expérience l'a amenée à encourager toutes les entreprises dans lesquelles elle investit à placer la durabilité au cœur de toutes leurs activités.


En tant qu'analyste de recherche à l'ONU, elle a travaillé avec des multinationales telles qu'Athgo International et MAP International, devenant ainsi une consultante chargée de mobiliser des fonds et des ressources pour accélérer la mise en œuvre de projets dans le monde entier. Elle a ainsi acquis les compétences nécessaires pour devenir l'investisseur d'impact, la philanthrope et la militante pour les femmes et les jeunes qu'elle est aujourd'hui. En 2012, Roberta Annan a fondé Roberta Annan, qui a été rebaptisée Annan Capital Partners en 2016 après un passage de deux ans chez LJ Africa Advisors. La passion de Roberta est de combler le fossé entre les investisseurs et les opportunités d'investissement d'impact à travers l'Afrique. Elle a dirigé des projets d'expansion pour plusieurs multinationales et petites et moyennes entreprises sur le continent et la création de fondations pour plusieurs personnes fortunées.

Son modèle est simple mais très inhabituel dans le monde de la haute finance. Roberta identifie les opportunités d'investissement extérieur, mais elle investit souvent son propre argent dans le soutien d'un entrepreneur en herbe avant de demander à d'autres de la rejoindre, renforçant ainsi la confiance dans la valeur.


Roberta est un fervent défenseur de l'Afrique. En 2011, elle a fondé l'Africa Fashion Foundation pour soutenir l'industrie de la mode en pleine croissance. Elle dit qu'elle a dû lancer la fondation avec son propre argent car elle n'avait pas de portefeuille de réussites à partager à ce moment-là. Aujourd'hui, avec un bilan de dix ans, d'autres peuvent voir comment elle a tiré le meilleur parti de son argent en croyant aux entrepreneurs africains. Son intérêt pour le secteur remonte à son enfance - elle a organisé son propre défilé de mode à l'âge de onze ans. Aujourd'hui, sa motivation pour soutenir le secteur et les industries créatives au sens large est plus sophistiquée. L'autonomisation des femmes, le soutien et l'encouragement des jeunes et la possibilité de faire connaître la culture riche et diverse de l'Afrique au reste du monde sont autant d'éléments qui la poussent à aller de l'avant.


En 2017, elle a été nommée Senior Market Liaison pour Fieldstone Africa, la principale banque d'investissement indépendante et fournisseur de services financiers dans le domaine de l'énergie et des infrastructures sur le continent, où elle est le fer de lance de la stratégie commerciale et marketing. Elle a également siégé et continue de siéger à de nombreux conseils d'administration, notamment ceux du groupe Frallain, d'Industrie Africa, du Women's Empowerment and Investment Group, du Ghana France Business Club, de la Rose of Sharon Foundation, créée par Mme Folorunsho Alakija, magnat des affaires nigérian, et du comité directeur Devco de la Commission européenne pour le colloque international sur l'économie créative. Son projet le plus ambitieux à ce jour est sans doute l'IFFAC, l'Impact Fund for African Creatives, lancé en 2021 pour canaliser les investissements vers les petites et moyennes entreprises africaines de la création et de la mode, et qui a déjà investi 3 millions d'euros dans un certain nombre d'entreprises. Le Fonds accordera des subventions allant jusqu'à 50 000 € à des projets sélectionnés afin d'accélérer le développement du secteur créatif du continent. Il mettra également à disposition 250 000 à 2 millions d'euros de capital-risque pour les entrepreneurs africains qui suivront son programme de renforcement des compétences afin de s'assurer que leurs compétences en matière de gestion et de conception d'infrastructures correspondent à leur flair créatif. L'année 2022 verra la publication d'un nouveau livre, Ghana Orange Economy, une collection de mots et d'images présentant certains des meilleurs talents créatifs de son pays natal, sous la direction de Roberta. Roberta est considérée comme l'une des femmes d'affaires les plus influentes d'Afrique. Elle est membre de la Young President Organization (YPO) et a déjà été nommée parmi les "20 under 40 Influential Business Leaders in Ghana" (Business World Ghana), les "40 under 40 Influential Business Leader in Consulting" et les "100 Young Influential Africans". Elle est la plus jeune Africaine à être intronisée au African Leadership Hall of Fame. Elle est membre du comité du groupe de travail sur le commerce et l'investissement du B-20 (le porte-parole du secteur privé des pays du G20), du British Fashion Trust et membre à vie de l'Invest Africa Club. Elle a été invitée à faire partie du premier conseil consultatif du Condé Nast College of Fashion & Design à Londres.

Roberta Annan